Venez nous rejoindre !
En vidéo

Le champignon du mois

Calocybe gambosa (Tricholome de la Saint-Georges ou Mousseron de printemps). Ce champignon printanier est facilement reconnaissable à son chapeau blanchâtre (rarement jaune), son odeur de farine fraîche, sa chair épaisse et ses lames très serrées. Cette année en Franche-Comté, il a fait son apparition vers le 10 avril. Comme son nom l'indique, c'est autour du 23 avril (la St-Georges) qu'il pousse, généralement dans les prairies non traitées, le plus souvent aux bords des bosquets et même à l'intérieur. Comme beaucoup d'autres champignons des prés, il se raréfie à cause de l'utilisation d'engrais chimiques. Nous remarquons sa présence par des ronds verts dans les champs, les ronds de sorcières. À noter que d'autres espèces peuvent former ces mêmes ronds: le clitocybe géotrope, le marasme des oréades, le pied-violet, etc. C'est un très bon comestible, qui a la particularité de faire baisser le taux de sucre dans le sang, il faut donc éviter d'en consommer de trop grandes quantités car il peut provoquer de l'hypoglycémie à trop forte dose. Au contraire, il peut être un condiment intéressant pour les diabétiques, sous contrôle médical.

Par SL.SH.AM

La plante du mois

Picea abies (Épicéa commun). Ce conifère est particulièrement commun dans le Jura, les Vosges et les Alpes du Nord. Il pousse dès la plaine et jusqu'à plus de 2000 m d'altitude. Cet arbre à port le plus souvent conique peut facilement atteindre 40 m de hauteur. Les aiguilles, solitaires, sont vert foncé (faces concolores) et disposées en brosse sur le rameau. Elles sont piquantes et leur section transversale est quadrangulaire. Les cônes apparaissent en position de bourgeon terminal. D'abord dressés, de couleur verte ou rouge vifs, ils deviennent pendants une fois fécondés. Ils passent alors au brun et grandissent jusqu'à atteindre entre 10 et 20 cm de longueur. Son écorce est brun-rougeâtre, finement écaillée dans le jeune âge, devenant ensuite brun-gris et avec des écailles plus épaisses. Essence surtout utilisée pour son bois, mais aussi en ornement ou comme sapin de Noël. Un grand nombre d'espèces de champignons sont inféodés à cette essence, qu'ils soient mycorhiziques ou saprophytes.

Par AM

On Saint-Vit chez...

AVERTISSEMENT

Les photos mycologiques publiées sur ce site n’ont pas la prétention de vous aider à déterminer vos cueillettes. Elles ont pour seul but de vous présenter des espèces poussant dans différentes régions, principalement dans les départements du Doubs, Jura et Haut-de-Saône. L’auteur décline toute responsabilité au cas où des renseignements pris dans ce site par des personnes non averties ou imprudentes, pourraient conduire à des intoxications. Dans tous les cas, les champignons cueillis pour la consommation doivent être soigneusement contrôlés par une personne compétente, mycologue ou pharmacien.